Même pas en rêve

Béatrice Alemagna

Parution : août 2021

L’école des loisirs

Album – 3 à 6 ans – 38 pages

Résumé de l’éditeur :

“Aujourd’hui commence mal : Pascaline la petite chauve-souris a 3 ans, et doit rentrer en classe, comme tout le monde. Mais elle refuse, résiste et crie si fort… que ses parents rétrécissent, et deviennent riquiquis comme des cacahuètes. Maintenant c’est leur tour d’aller à l’école. Pascaline les glisse sous son aile. On va bien rigoler. Mais que se passera-t-il à l’heure des parents ?”

Pascaline, 3 ans, est décidée : elle n’ira pas à l’école aujourd’hui. Même pas en rêve ! Face à ses cris, ses parents rétrécissent, jusqu’à devenir si petits qu’elle peut les cacher sous son aile. Ils vont ainsi pouvoir venir à l’école avec elle, et y rester toute la journée. Cette bonne idée se révèle finalement être un peu gênante : c’est encombrant d’avoir des parents avec soi toute la journée.

Dans un style graphique inhabituel, Béatrice Alemagna raconte avec bienveillance cette rentrée animée. En effet, Pascaline et ses parents sont des chauves-souris, et leurs voisins des crapauds, ce qui sort de l’ordinaire dans l’univers des albums jeunesse. De plus, les teintes de marrons prédominent pour les paysages, ce qui est assez déroutant au premier abord. Dans cet environnement, la tenue rose fluo de Pascaline détonne et lui permet de nous embarquer dans ses aventures. Réalisé tout en douceur, ces choix sont gagnants pour Béatrice Alemagna qui crée un univers poétique autour de son personnage principal.

Pascaline refuse d’aller à l’école au départ, et n’y consent que lorsqu’elle peut y emmener ses parents. Cependant, les avoir cachés sous son aile en permanence n’est peut-être pas la bonne solution : ils l’empêchent de prendre son envol !

Ce récit évoque la question de la séparation, et de l’indépendance vis à vis des parents. En effet, de nombreux enfants (et leurs parents) pourront se reconnaître dans cette petite chauve-souris espiègle. Cet album peut être un moyen d’aborder cette question avec les plus petits et de préparer la rentrée, afin d’anticiper une séparation pas toujours évidente.

Même pas en rêve est un album tendre et délicat qui plaira aux plus petits comme aux plus grands.

Juliette Cayrel

Laisser un commentaire