Oscar et Albert

Auteur et illustrateur : Chris Naylor-Ballesteros

Traductrice : Rosalind Elland-Goldsmith

Éditeur : Kaléidoscope

Parution : mars 2022

Album– 40 pages – dès 3 ans

Résumé : Oscar et Albert ADORENT jouer à cache-cache ! Albert est persuadé d’être un as du camouflage… mais en vrai, il est SUPER NUL. Oscar le trouve À TOUS LES COUPS. Alors, pour faire plaisir à son ami, Oscar sera-t-il prêt à lui concéder la victoire ?

Les livres de Chris Naylor-Ballesteros mettent souvent en avant des duos ou trios d’animaux espiègles, fraternels et pleins de ressources. Ils ressortent de leurs grands albums carrés, remplis de couleurs et d’énergie contre le fond vierge du décor.

Ce minimalisme donne une grande luminosité et vivacité aux histoires racontées de manière simple et touchante par l’auteur anglais. Les détails colorés mis en valeur dans les illustrations comme la langue du tamanoir dans I’m going to eat this ant, ou le mince fil de laine rose déroulé à travers le paysage d’Oscar et Albert renforcent la poésie et le charme malicieux de ces récits qui vont toujours à l’essentiel. On notera parmi sa bibliographie le magnifique album La Valise qui aborde le thème de l’immigration avec sensibilité et simplicité et offre une belle vision de solidarité sociale.

Dans Oscar et Albert une partie de cache-cache en hiver entre deux jeunes animaux suffit à peindre un beau portrait de l’amitié dans tous ses petits paradoxes, entre jeux communs, compromis, empathie et touche de facétie. Oscar est un petit renard qui aime jouer à se cacher avec son meilleur ami, l’ours Albert. Ils font bien la paire, l’un comme l’autre vêtu d’un vêtement en laine chatoyant pour profiter de la saison froide. Albert a néanmoins plus de mal pour dissimuler sa silhouette massive aux yeux aiguisé de son compagnon, ce dont Oscar a bien conscience. Le petit renard doit donc faire preuve de tact, quand l’ours, en digne Petit Poucet, accroche par inadvertance un fil de sa belle écharpe rose à une branche alors qu’il coure se cacher, laissant derrière lui un sillon coloré et révélateur. Heureusement, il peut compter sur la grande prévenance de son ami, qui sait qu’il est plus important de s’amuser ensemble que de gagner à tout prix…

Les deux personnages attirent immédiatement la sympathie par leur aspect simple et chaleureux, et leurs grands yeux expressifs qui font le lien entre le lecteur et les illustrations. L’histoire est aussi rendue vivante par l’utilisation de la première personne et la mise en majuscule de certains mots dans le texte. Il ressort bien de ce dernier toute l’énergie et la finesse d’Oscar, le narrateur du récit. On retrouve cette finesse dans la fin malicieuse de l’album, ainsi que dans ses illustrations lumineuses qui s’amusent de certains détails, en faisant pleuvoir les feuilles de l’arbre où Albert s’est accroché, ou en faisant serpenter simultanément le fil de laine et les nombres du décompte de la partie de cache-cache.

Un album aussi dynamique et doux que le bonnet d’Oscar et l’écharpe d’Albert, à savourer sans modération.

Fynn Millot

Laisser un commentaire