Journal intime de mon corps

Journal intime de mon corps

Autrice / Illustratrice : Clémentine du Pontavice avec la participation de Ghada Hatem Gantzer

Collection neuf, l’Ecole des Loisirs

Roman – 8 à 11 ans – 76 pages

Thèmes : puberté, transformation du corps, statut de la femme.

Résumé de l’éditeur :

La dernière fois que je suis allée dormir chez Ondine, juste après les grandes vacances, quelque chose avait changé. Pas quelque chose d’énorme, genre qui te saute à la figure mais quelque chose d’imperceptible. Ondine je l’aime plus que tout, c’est l’une de mes meilleures amies. On n’est pas toujours d’accord, on se dispute parfois mais dans le fond, c’est jamais grave. Ce jour-là, il y avait comme une gêne entre nous. Son corps « décidait des choses et elle devait faire avec » m’a-t-elle dit un peu sèchement. J’étais bien décidée à mener mon enquête sur ce corps qui change et qui s’appelle la puberté.

Clémentine du Pontavice est très engagée pour la cause féminine. Elle est la créatrice du projet « Des femmes, l’or invisible » ayant pour objectif de mettre en avant les femmes qui ont brillé par leur actions, leur génie, leur courage ou leur inventivité. Elle met un point d’honneur à sensibiliser les nouvelles générations. Pour cela, elle réalise de nombreuses interventions et des ateliers dans des établissements scolaires ainsi que dans des centres de soins comme La Maison des Femmes à Saint-Denis. Elle a aussi montré son engagement en devenant l’illustratrice officielle des Glorieuses, la newsletter féministe et culturelle visant à réinventer l’information sur les femmes.

Sur ce roman, Clémentine du Pontavice est accompagnée de Ghada Hatem-Gantzer une gynécologue, fondatrice de La Maison des Femmes de Saint-Denis, un lieu de prise en charge pour les femmes victimes de violences. Son expérience professionnelle lui permet d’intervenir et de répondre aux questions des jeunes filles.

Ce roman est l’occasion pour Clémentine du Pontavice de prouver une nouvelle fois son engagement pour la cause féminine. Le quotidien des jeunes filles est perturbé à l’arrivée de la puberté, leur corps change drastiquement et il est difficile de comprendre pourquoi et comment. En ses quelques pages, ce roman traite un grand nombre de sujets essentiels que toutes les jeunes filles devraient connaitre.

Nous suivons une bande de copines : Nour la narratrice, Suzanne, Freya, Ondine et Luisa. Alors qu’Ondine, comme ses amies, est âgée de 11 ans, elle sent son corps commencer à changer, ce qui la gêne énormément. Les cinq jeunes filles ne comprennent pas ce qu’il se passe puisqu’elles ignorent tout de la puberté. Mais elles ne vont pas se terrer dans le silence et ignorer ces changements. Poussées par Nour, les amies décident d’agir et de trouver des réponses à leurs très nombreuses questions. Elles vont mener l’enquête pour découvrir tous les secrets de ce phénomène très particulier en questionnant leurs proches : mamans, grandes sœurs, cousines, toutes les femmes pouvant détenir des réponses.

Les cinq amies vont ainsi en apprendre énormément sur l’impact de la puberté sur les filles mais aussi sur les garçons, et elles vont aussi découvrir plein d’autres choses. En effet, l’autrice ne se contente pas seulement de présenter les changements entrainés par la puberté (apparition des règles pour les filles, la pousse des poils, la voix qui mue…), elle aborde aussi d’autres sujets beaucoup plus profonds. Nour et ses copines vont par exemple apprendre que le regard des autres sur leur corps va changer, il est donc essentiel de sensibiliser les jeunes filles au harcèlement : chaque corps est différent et spécial, aucune moquerie ne doit être faite envers quelqu’un en raison de son physique. Il faut aussi attirer leur attention sur le consentement, montrer que c’est à elles de décider lorsque quelqu’un peut entrer dans leur intimité : quand elles décident que c’est non, c’est non.

Grâce à ses nombreuses illustrations, le roman apparait comme un écrit intime qui nous plonge dans une sphère très privée, où on se sent en sécurité. De plus, les cinq jeunes filles vont faire preuve d’une belle sororité : elles sont très proches, restent unies et font preuve d’une grande solidarité. Elles libèrent la parole pendant cette période de leur vie dont on évite habituellement de trop parler.

A la fin de ce roman, Ghada Hatem-Gantzer, joliment intégrée par l’autrice à l’histoire, vient répondre aux questions des jeunes filles qui, par honte ou pudeur, restent habituellement silencieuses.

Ce roman bouscule les codes avec des dessins réalistes expliquant ce qu’il se passe à la puberté. L’autrice nous rappelle que les jeunes filles et les femmes ne devraient plus avoir honte de dire qu’elles ont leurs règles et qu’il est essentiel de briser le silence qui entoure cette période de l’adolescence. Grâce à ces cinq jeunes amies, nous nous rendons bien compte que cette période est très stressante et qu’il n’est pas tabou de sensibiliser les jeunes filles et garçons à ces changements. Au contraire, ce roman permettra à de nombreuses jeunes filles d’aborder sereinement cette période de leur vie.

Mathilde Badoux

Laisser un commentaire