Colloque Tomi Ungerer, Saute frontière

L’Institut International Charles Perrault a eu, la semaine dernière, l’occasion de s’associer à la Bibliothèque Nationale de France (BNF), au Centre culturel irlandais, au Musée Tomi Ungerer de Strasbourg, à CY Cergy Paris Université ainsi qu’à l’Université de Caen pour l’organisation d’un colloque international consacré à Tomi Ungerer, Saute frontière.

Tomi Ungerer, alsacien de naissance, est considéré comme l’une des figures de la littérature jeunesse, ses illustrations et ses histoires sont connues de toutes et de tous.

Le colloque s’est déroulé sur deux jours durant lesquels nous avons pu assister à de nombreuses conférences.

La première journée, jeudi 17 novembre, s’est déroulée à la BNF. Durant la matinée, nous avons assisté à une présentation de l’australienne Lucy Stone, d’une partie de sa thèse. Nous avons donc découvert comment l’occupation des nazis en Alsace, alors que Tomi Ungerer était enfant, a eu un impact sur son art.

Marie Luise Rau a ensuite décomposé l’ouvrage Otto afin que nous puissions comprendre toute la portée de ce texte. Elle a précisé qu’il s’agissait d’un ouvrage essentiel, qui devrait être connu de tous les enfants pour qu’ils développent des connaissances sur la guerre dès leur plus jeune âge.

Enfin pour clôturer la matinée, Elsa Christine Hartmann de l’Université de Strasbourg nous a présenté l’importance des traductions à propose de Jean de la lune. Nous avons découvert les différents modes de traduction utilisés pour les ouvrages de Tomi Ungerer en allemand, en français, en anglais ou encore en alsacien.

L’après-midi a repris avec une présentation de Katarzyna Biernacka-Licznar et Natalia Paprocka, venues de l’Université de Wroclaw en Pologne. Nous avons assisté à un exposé de l’histoire de l’édition de livres jeunesse en Pologne et de la découverte de Tomi Ungerer par les créateurs de la maison d’édition polonaise ForMat.

C’est ensuite Britta Bernet de l’Université de Strasbourg qui a pris la parole pour présenter la place de l’œuvre de Tomi Ungerer dans les pays flamands et néerlandais. Cronan O Doibhlin de l’University College Cork (Irlande) lui a succédé pour présenter l’Irlande et le très fort attachement que Tomi Ungerer ressentait pour ce pays.

Enfin, cette première journée s’est achevée par une table ronde animée par François Vié et composée de Frédéric Pajak (Les cahiers dessinés), Margaux De Weck (Diogenes Verlag), Mathilde Reumaux (La Nuée Bleue) et Arthur Hubschmid (L’école des loisirs). Cette table ronde leur a permis de partager leurs expériences et leurs souvenirs du temps où ils étaient éditeurs des ouvrages de Tomi Ungerer.

La seconde journée du colloque s’est déroulée au Centre culturel irlandais. Elle a débuté avec l’intervention d’Eléonore Hamaide-Jager de l’Université d’Artois. Elle a analysé l’ouvrage Comme ci et comme ça de Tomi Ungerer et nous a appris qu’il ne s’agissait pas que d’un simple imagier.

Sun Nyeo Kim de l’Université de Séoul a ensuite présenté l’ouvrage humoristique Flix ainsi que toutes les métaphores cachées par Tomi Ungerer dans cet album. Le côté humoristique de Tomi Ungerer pouvait notamment se voir dans ses illustrations avec par exemple les robinets qu’il s’amusait à dessiner un peu partout.

Puis, Johanna Tydecks de Eberhard Karls Universität Tübingen a pris la parole pour décrire les différences et les similitudes entre l’ouvrage Les Trois brigands et le dessin animé qui a été réalisé à partir de cet ouvrage. Par exemple, de nouvelles intrigues secondaires ont été ajoutées à l’histoire originale pour donner plus de contenu au film.

AMarie Petitjean de CY Cergy Paris Université et secrétaire de l’Institut International Charles Perrault a ensuite développé sur la dynamique suivie par Tomi Ungerer dans ses textes et ses illustrations, et le rythme qu’il imposait à ses histoires.

Enfin, pour clôturer cette seconde matinée, les membres de l’Institut International Charles Perrault se sont réunis pour remettre le Prix graphique 2022 de l’Institut en présence de Nicolas Bianco Levrin, auteur, illustrateur et organisateur du prix. Nous vous avions proposé de choisir parmi 23 illustrations pour la première fois, le vote a été effectué en ligne en direct du colloque. Nous félicitons l’auteur de l’image numéro 13 qui remporte ce prix ainsi que l’auteur de l’image numéro 1 qui remporte le Prix honorifique du Jury.

La dernière après-midi a commencé par une présentation de Thérèse Willer, conservatrice en chef honoraire du Musée Tomi Ungerer-Centre international de l’illustration et Anne Schneider de l’université de Caen Normandie et Présidente de l’Institut International Charles Perrault, sur l’importance que Tomi Ungerer a pu accorder au temps dans ses ouvrages.

Loïc Boyer de l’Ecole Supérieure d’arts dramatiques d’Orléans a ensuite présenté une toute autre facette de Tomi Ungerer, qui a aussi réalisé de nombreux dessins érotiques.

Enfin, la journée et ce colloque se sont terminés par une table ronde animée par AMarie Petitjean et composé de Jean-Baptiste Bourgois, Franck Hoppmann et Catherine Meurisse qui ont partagé leurs expériences d’illustrateurs et l’impact qu’avait pu avoir un illustrateur tel que Tomi Ungerer sur leur travail.

Tout au long de ce colloque, Aria Ungerer, la fille de Tomi et Thérèse Willer, conservatrice du Musée Ungerer ont apporté de nombreuses précisions et des anecdotes sur sa vie pour compléter les travaux des intervenants.

Ce colloque a été bénéfique pour toutes et pour tous. Il nous a permis de redécouvrir avec émotion l’œuvre de Tomi Ungerer et de lui rendre un vibrant hommage.

3 réflexions sur “Colloque Tomi Ungerer, Saute frontière

Laisser un commentaire