Quatre comédies à lire et à jouer : La Jalousie du Barbouillé, Le Médecin volant, Le Mariage forcé, La comtesse d’Escarbagnas

Auteur : Molière 

Éditeur : École des loisirs – Collection Classiques

Parution : Paru la première fois en 1986 et réédité le 19 janvier 2022. 

Pièces de théâtre – 196 pages – 11 à 13 ans 

Résumé de l’éditeur : 

Les comédies que vous allez lire et jouer sont tout au plus des farces. Les deux premières figuraient parmi celles que Molière a écrites et jouées en province ; mais les deux autres qui datent de 1668 et de 1671 nous montrent qu’il n’a jamais renoncé à utiliser les moyens populaires de la farce pour plaire à son public. C’est un trait constant de son oeuvre. On trouve jusque dans ses dernières pièces des détails, des situations, des « gags » qui sont repris de ses premières farces.

« La Jalousie du Barbouillé », c’est l’histoire d’un mari dupé par sa trop jeune femme, qu’il veut garder au logis envers et contre tout. 

« Le médecin volant » inaugure la série des « fourberies » avec Sganarelle, qui se déguise en médecin pour faciliter le mariage de deux jeunes gens qui s’aiment; c’est déjà un peu Scapin.

« Le mariage forcé » met en évidence le ridicule d’un homme de cinquante ans qui s’est entiché d’une jeune coquette qui va sûrement le faire tourner en bourrique.

Enfin, « La comtesse d’Escarbagnas », une des dernières pièces de Molière, s’inscrit dans la tradition des Précieuses ridicules, de Monsieur de Pourceaugnac et autres Bourgeois gentilhomme : c’est l’esquisse amusante du portrait d’une provinciale snob et ridicule qui veut épater la galerie.”

Ces quatre comédies démontrent une nouvelle fois la plume acérée et pleine d’humour de Molière. 

Le public contemporain du dramaturge riait des personnages autant que d’eux-mêmes au travers de ces pièces mettant en scène une provinciale qui se veut noble, un valet qui se déguise en médecin, un homme qui se retrouve forcé d’épouser celle dont il ne voulait plus la main ou encore ce mari trompé par une femme qui se joue habilement de lui. 

L’absurde volontaire de ces comédies, les dialogues de sourds qui n’en finissent pas, les farces réalisées sous nos yeux de lecteur ou de spectateur, ainsi que le ridicule des personnages aux traits exagérés provoquent le rire. Ces quatre comédies sont légères et se terminent toujours sur une bonne note. 

Les personnages ont habilement recours aux mots, aux gestes et aux déplacements pour amuser le spectateur. Molière n’épargne personne de sa plume et caricature autant les provinciaux aspirant à la noblesse, que les servants maladroits et ignorants, les jeunes fiancées coquettes et malignes, les maris possessifs ou encore les valets prêts à tout pour leur maître. Le dramaturge accentue les traits de caractère à l’extrême, les rendant risibles. 

L’originalité et l’atout de cet ouvrage résident dans les conseils que l’on peut trouver à la fin de chaque comédie. Une fois la lecture d’une des pièces achevée, le lecteur a accès à différentes catégories de suggestions concernant une éventuelle mise en scène. 

D’habiles réductions ou adaptations de certains passages sont proposées pour faciliter l’apprentissage et le jeu des apprentis comédiens. Dans l’optique d’enrichir ce dernier, de potentiels rajouts de mimiques ou d’exclamations sonores étrangères au texte initial sont également préconisés. 

De même, des propositions quant au décor et aux costumes sont proposées, toutes faciles à mettre en place ou à confectionner soi-même. 

Enfin, le jeu de l’acteur est aussi exploré au moyen de conseils concernant le ton à employer, les expressions du visage à privilégier ainsi que des propositions quant au positionnement sur scène de chaque personnage, incluant également les différents déplacements et gestes en tous genres.  

Cet ouvrage est donc idéal pour s’initier à la plume de Molière et au jeu de comédien, avec tous les outils en mains pour mettre en place une représentation de qualité. 

J’ai passé un agréable moment à lire ces comédies qui se finissent très rapidement, et j’ai pu aisément m’imaginer les représentations prendre vie sous mes yeux à la lecture des conseils détaillés concluant chaque pièce. 

Jade Leroy

Laisser un commentaire