Ernest l’éléphant

Auteur : Anthony Browne
Traduction : C. Billaud
Parution : 7 avril 2021
Editeur : L’école des loisirs

Album – À partir de 3 ans

Résumé de l’éditeur : « Ernest vit avec sa maman dans un troupeau d’éléphants. Chaque jour, tous  ensemble, ils font inlassablement les mêmes choses : marcher, manger,  boire et dormir. Quel ennui ! Alors, quand ils passent près d’une jungle  mystérieuse, Ernest décide de partir seul à l’aventure… »

Dans cet album, l’incontournable Anthony Browne nous parle ici du désir d’indépendance et de liberté qui peut survenir lorsque la vie semble un peu monotone. Perdu dans une jungle verdoyante à la Michel Ocelot, Ernest rencontre tour à tour un gorille, un lion, un hippopotame et un crocodile mais aucun d’entre eux ne veut l’aider à retrouver sa maman. C’est une petite souris qui lui vient en aide et le guide hors de la jungle, jusqu’à son troupeau…

« Ernest posa délicatement la souris sur sa tête.
Après tout, mieux valait être perdu avec quelqu’un que perdu tout seul. »

On est frappés par les portraits d’animaux, d’une intensité saisissante (d’ailleurs, c’est le même gorille de l’ouvrage du même auteur, Gorille : livre à compter !). Le lion paresseux aurait eu toute sa place dans notre Prix Graphique, tant son illustration est captivante.

A noter également, la parfaite maîtrise du rythme et de l’équilibre entre le texte et l’image, qui fait progresser l’histoire tout en instaurant le sentiment, d’abord d’ennui et de monotonie au sein du troupeau, puis de perte et de désespoir lorsque Ernest perd sa maman. Heureusement, et en dépit des clichés, son amitié avec la souris qui lui offre son aide désintéressée lui permet de rejoindre les siens.

Dans la même thématique de l’éléphant qui a peur de grandir tout en souhaitant gagner en liberté, on peut également relire le magnifique album L’éléphant qui voulait rester petit de Hans Traxler (2019, éditions La Joie de Lire.)

Charlotte Guillon-Legeay

Mots-clés : indépendance – liberté – éléphant – troupeau – jungle – mère et enfant – entraide

Laisser un commentaire