Journée sur le temps – Fête de fin de résidence, samedi 25 juin.

En ce samedi 25 juin 2022, c’est jour de fête à l’Institut International Charles Perrault ! Partenaires, représentants de la mairie à l’image de l’adjointe à la culture Camille Caron, et membres de l’association sont réunis pour célébrer la fin de résidence de l’auteur Karim Ressouni-Demigneux, en présence de ce dernier. 

Le coup d’envoi de cette journée est donné à neuf heures et demi à l’Hôtel Mézières et les invités s’installent pour assister aux conférences de la matinée. Cette matinée d’études sur le thème du temps, en l’honneur de Karim Ressouni-Demigneux, est menée par la présidente Anne Schneider, la secrétaire Anne-Marie Petitjean et la libraire jeunesse, Laurita Arminato. 

Anne-Marie Petitjean inaugure cette matinée par une conférence intitulée « Le beau temps nous est compté : comment conter le dérèglement climatique aux enfants ? », en s’emparant du double sens en français du terme « temps ». À l’aide d’albums savamment sélectionnés et analysés avec précision, elle démontre à l’assemblée l’évolution du traitement de la question écologique dans les albums fictionnels et documentaires en l’espace de plusieurs décennies, avant de se concentrer sur les différentes manières contemporaines de l’aborder notamment avec l’exemple du premier et du dernier album de Claude Ponti qui évoque de façon plus critique la question du dérèglement climatique. 

Anne Schneider poursuit ce cycle de conférences en abordant le sujet suivant : « Minuit cinq, Juste à temps ! Les représentations du temps dans la littérature jeunesse de Malika Ferdjoukh à Tomi Ungerer ». Ainsi, l’approche est plus centrée sur l’aspect horloger du temps et offre à l’assemblée un véritable panorama passionnant de la présence de ce thème à travers la littérature jeunesse. 

Enfin, Laurita Armitano conclut la matinée sur une note estivale avec l’exposé suivant : « L’horizon s’ouvre : le temps des grandes vacances d’été dans quatre albums contemporains pour la jeunesse  ». Laurita fait ainsi appel avec brio à quatre ouvrages qui illustrent le thème choisi des vacances d’été sous un angle propre à chacun, tout en se répondant entre eux. 

C’est sur cet avant-goût d’été que s’achève cette riche matinée qui a su captiver le public. 

Il est alors midi et le temps du repas partagé est venu. Les invités qui y participent s’attablent en partageant joyeusement entrées, plats et desserts confectionnés par chacun. L’ambiance est festive et les rires se mêlent aux discussions. Puis, Karim Ressouni-Demigneux propose un exercice d’écriture dont le résultat sera lu dans l’après-midi. Les règles sont les suivantes : rédiger un texte, à l’image d’un poème, en ayant l’interdiction d’utiliser les lettres du prénom KARIM. Tous les invités présents autour de la table se prêtent au jeu, des éclats de rire complices fusant de temps à autres face à la complexité de l’exercice. 

L’après-midi est consacrée à l’auteur Karim Ressouni-Demigneux qui remercie l’opportunité qu’a représenté cette résidence, ainsi que les membres de l’Institut International Charles Perrault qui l’ont accompagné au fil de l’année. Il détaille les différents ateliers qu’il a pu mener, auprès des adhérents de l’Institut, de l’Espace Jeunesse et Famille ou encore de l’hôpital de Margency notamment. Puis, il lit le texte qu’il a rédigé et perfectionné au fur et à mesure des mois. Les applaudissements couronnent la fin de cette lecture. Des photos prisent durant l’année défilent alors sous forme de diaporama, afin de résumer en images la résidence qui vient de s’achever. 

Suite à cela, trois participantes d’un des ateliers d’écritures de Karim réalisent une performance vocale à partir de leurs écrits, organisée par Hélène Krapiel et Karim lui-même. Cette dernière est suivie d’un spectacle de conte imaginé et interprété par Cécile Mouroux, intitulé « Et toi, tu pars ?  », qui ravit les invités. Celle-ci tisse avec finesse deux contes qu’elle a créés avec des lectures de contes plus traditionnels qu’elle enchâsse dans son récit. L’Institut est ravi de clôturer avec ces quarante minutes de rêverie une journée dense et conviviale. 

Cécile Mouroux

La journée se termine progressivement au son des discussions entre invités qui observent avec plaisir l’ensemble des illustrations affichées, réalisées par Barroux à l’occasion du marathon d’écriture ainsi que par les enfants lors des ateliers d’écriture. Cette fête organisée par l’Institut International Charles Perrault en l’honneur de l’auteur Karim Ressouni-Demigneux fut une véritable réussite et tout le monde repart le sourire aux lèvres. 

Laisser un commentaire