La reine et les trois sœurs

Autrice et illustratrice : Jùlia Sardà

Traductrice : Rose-Marie Vassallo

Éditeur : École des loisirs

Collection : Kaléidoscope

Parution : octobre 2021

Album– 64 pages – dès 6 ans

L’étrange intuition de Franca la pousse à s’aventurer dans la forêt qui borde son jardin, jusqu’à une cave qui lui est apparue en rêve. Elle veut ainsi répondre à l’appel d’une reine énigmatique qui s’y cache.  Bien que ses deux sœurs cadettes, Carmela et Tomasina, comprennent moins la pulsion de leur aînée, elles la suivent volontiers.
Leur exploration se fait de plus en plus extraordinaire à mesure qu’elles s’enfoncent dans la forêt, réduites au détour d’un tronc d’arbre à la taille d’insectes, ou peut être simplement plongées dans un monde à la faune et flore foisonnante et surdimensionnée. Elles y croisent multitudes d’animaux colorés, les papillons et hiboux volant aux côtés de poissons et grenouilles ailées, tandis que des chats aquatiques remplacent ces derniers sous les nénuphars. Des fleurs-soleils aux airs espiègles accompagnent les enfants fascinées jusqu’à la grotte rêvée par Franca, où elles y découvrent avec surprise l’identité de la reine…

La Reine et les trois sœurs, est un magnifique album qui reprend les codes de l’aventure initiatique dans un espace imaginaire. Une fois la frontière du foyer franchie, la forêt se transforme ainsi en territoire de jeu magique. On y découvre alors un monde aux proportions chamboulées et à la logique propre, digne héritage d’un Pays des Merveilles parallèle qui voit nos trois petites Alices prendre le thé avec une énorme araignée.

L’album brille par sa personnalité bien particulière et l’originalité qui ressort de chacune de ses pages, autant que par les liens qui se créent naturellement entre son univers et les classiques de la littérature pour la jeunesse. Il prend alors tout son sens que le pinceau de Júlia Sardà ait servi avec brio à illustrer de nombreuses rééditions de ces derniers dont Mary Poppins, Le Jardin Secret, et Mathilda par exemple, ou encore notamment, un très beau Alice aux Pays des Merveilles par les éditions Two Hoots. Ses illustrations, riches, vives et pleines de détails, pourront révéler au fil des lectures de l’album toujours plus de pièces de l’univers de Franca, Carmela et Tomasina.

Dans ce monde qu’elles conjurent résonne un air d’émancipation et liberté, qui semble porter tout le récit. Liberté d’un espace qui ne se définit pas, liberté de jeu et d’identité, et liberté, aussi, de s’affirmer indépendamment du cercle familial. En effet, bien que la narration laisse le lecteur tirer ses propres conclusions des aventures de Franca, elle met néanmoins admirablement en valeur la délicatesse du lien entre les sœurs, soudées par leur aventureuse imagination mais voyageant chacune à un rythme différent. Tandis que Franca semble se diriger vers l’adolescence, ses deux cadettes doivent faire face pour la première fois à un moment de séparation ou même d’exclusion dans leurs jeux communs, et se résoudre à retrouver seules le chemin de la maison tandis que leur grande sœur reste absorbée dans la fantaisie. De cette expérience solitaire et exutoire vécue par Franca, l’album garde tout le mystère… Ce que la jeune fille cherche, au travers de ce moment d’abandon au jeu et à l’imaginaire, n’appartient finalement qu’à elle.

Un bel album exaltant au goût de l’enfance et des aventures d’été, qui saura parler à l’imagination de tous les enfants, aînés comme cadets !

par Fynn Millot

Laisser un commentaire